logo

À la recherche de l'excellence chirurgicale...

La chirurgie reconstructrice du sein après cancer s’adresse aux patientes ayant présenté un cancer du sein avec ablation partielle (mastectomie partielle : tumorectomie, quadrantectomie) ou totale (appelée mastectomie) d’un ou des deux seins.

Très souvent, cette chirurgie enlève également l’aréole donnant au sein, après la mastectomie, l’aspect d’un thorax plat avec une cicatrice en plein milieu.

Cette pathologie est très handicapante dans l’intimité mais également dans la vie sociale de la patiente qui doit alors mettre une prothèse de correction dans son soutien-gorge pour cacher le manque de sein.

Le cancer va mutiler la féminité de la patiente en touchant sa poitrine. Le moment de la reconstruction constitue ainsi un moment important dans la lutte contre le cancer et traduit la dernière étape pour considérer que l’on a vaincu le cancer.

Chaque année en France, 20000 femmes subissent l’ablation d’un sein, voire des deux (dans 30 % des cas), le cancer du sein étant le plus fréquent cancer de la femme.

Mieux diagnostiqué grâce à la mammographie systématique, le dépistage précoce permet d’intervenir plus souvent à des stades précoces et d’éviter des chirurgies et des reconstructions mutilantes.

Une notion importante est que la reconstruction du sein se fait par étapes : il est illusoire de penser qu’une seule intervention peut tout reconstruire.

La reconstruction est complexe et est toujours adaptée à la patiente en fonction de ses attentes. Les possibilités techniques de traitement sont nombreuses et plus ou moins complexes.

Le docteur Rémi Foissac réalise cette intervention de chirurgie réparatrice sur Nice à la clinique Saint-George

Deux types de reconstruction peuvent être envisagées :


La reconstruction du sein immédiate



La reconstruction du sein différée

 

L’une aura pour but de redonner immédiatement du volume au sein retiré par une prothèse ou un lambeau, l’autre aura pour but de reconstruire le sein une fois tous les traitements du cancer terminés.

La chirurgie de reconstruction du sein différée ne s’envisage que quand le cancer ou la tumeur du sein a été enlevée et bien traitée.

On établit un projet de traitement qui va permettre au fur et à mesure d’avancer, étape par étape, pour obtenir au final deux seins ayant le même aspect et la même taille.

J’ai pour ma part étudié et publié un article (Annales de Chirurgie Plastique) sur une technique de reconstruction pour les tumeurs du sein du quadrant supéro-externe  avec le Dr Flipo. Vous pouvez trouver le résumé de cet article ici.

Traitements

Les traitements possibles pour retrouver le volume perdu :

La pose d'un implant mammaire,

La réinjection de graisse autologue ou lipostructure,

La réalisation de lambeaux :

Il s’agit de prendre de la peau et du gras +/- du muscle d’un endroit pour l’amener sur le sein à reconstruire

Un lambeau de muscle et de peau comme celui du muscle grand dorsal

Un lambeau libre de peau et de graisse du ventre (DIEP) : qui consiste à prendre de la peau et de la graisse du ventre avec son artère et sa veine et de le brancher sur des vaisseaux proches du sein

D’autres lambeaux dit perforateurs

La reconstruction de l’aréole et du mamelon

Le mamelon

reconstruction en prenant la moitié du mamelon sur l’autre sein et mise en greffe sur le sein à reconstruire : cette technique donne les plus beaux résultats mais nécessite d’avoir un mamelon restant de taille suffisante,

reconstruction en prenant de la peau autour du sein à reconstruire (lambeau) et en réalisant un mamelon en faisant un cône de peau.

L'auréole

L’aréole peut être reconstruite :

soit par greffe de peau : le plus souvent on la prélève au niveau du creux de la cuisse car la peau a une pigmentation proche de celle de l’aréole,

soit lors de la symétrisation de l’autre sein en prenant une partie de la peau de l’aréole et en la greffant sur le sein à reconstruire,

soit par dermographisme temporaire permettant de donner de beaux résultats seulement avec un tatouage, et par la mise en place d’une prothèse.

Le lambeau d’avancement abdominal

Il s’agit d’une technique qui a pour but de recréer le sillon sous le sein et de donner un hamac de peau  à la partie inférieure du sein. En effet lors de l’ablation du sein dans le cadre du traitement du cancer il n’existe plus de sillon sous le sein car toute la glande a été retirée. Lors de la reconstruction il faudra donc recréer au bon endroit ce sillon et apporter un soutien au segment inférieur du sein.

La symétrisation du sein

Une fois le sein mutilé par le cancer reconstruit, il existe souvent une différence de volume ou de forme du sein. La symétrisation va alors consister en :

Une réduction du sein comme lors d’une réduction mammaire,


Une remontée du sein comme lorsque d’une cure de ptose du sein,


Une mise en place de volume en cas de sein reconstruit plus important en volume (mise en place d’une prothèse ou réalisation d’une lipostructure par tissu graisseux)