logo

À la recherche de l'excellence chirurgicale...

Les injections de Plasma Riche en Plaquettes (PRP) utilisent les propriétés régénératrices des plaquettes et des molécules présentes à l’intérieur et à  son contact (facteurs de croissance).  

Les plaquettes sont des cellules présentes dans le sang et responsable de l’hémostase primaire.

Celles-ci ont la capacité de libérer localement les facteurs de croissance, petites molécules agissant comme de véritables messagers pour activer la mise en route des mécanismes de régénération de la peau et des tissus.

Ces plaquettes se trouvent dans la fraction sanguine appelée plasma qui contient des facteurs essentiels à la survie cellulaire tels que des vitamines, hormones, sels minéraux et protéines.

Parmi les protéines du plasma, on trouve les molécules essentielles pour la coagulation et la génération d’un caillot de fibrine qui sert de guide pour la migration, la différenciation et la prolifération cellulaire.

Quelles sont les indications du PRP ?

L’injection de Plasma Riche en Plaquettes (PRP) par mésothérapie est une technique de médecine esthétique permettant d’améliorer la qualité de la peau en agissant sur les conséquences directes du vieillissement.

Pour les patients qui souhaitent un rajeunissement et un embellissement de la peau du visage, du décolleté, du dos et/ou des mains.

  • Revitalisation et régénération cutanée

 

  • Correction de cernes marqués en corrigeant le creux et la couleur du cerne

 

  • Comblement de rides superficielles

 

  • Amélioration des cicatrices

 

Les injections peuvent être également réalisées à visée réparatrice :

  • Pour l’arrêt de la chute des cheveux et la stimulation de la repousse capillaire.

 

  • Pour le traitement des tendinopathies et des pathologies articulaires (epicondylite, tendinopathies du poignet du sportif, tendon calcanéen,….)

Les actions du PRP

  • Amélioration de la texture, la densité et la luminosité de la peau (diminution des taches brunes liées aux UV ainsi que des rougeurs).

 

  • Ainsi, l’injection de PRP dans la peau permet, en particulier, de stimuler le processus de microvascularisation et la formation de nouvelles fibres de collagène, redonnant alors un aspect plus jeune à la surface traitée (ridules lissées, teint unifié, etc.).

 

  • Réduction des rides et ridules, des cernes

 

  • Traitement anti-inflammatoire des tendinopathies

 

  • Possible action de régénération sur le cartilage articulaire

 

  • Amélioration de l’aspect des cicatrices d’acné ou des cicatrices post-traumatiques

 

  • Augmentation de la synthèse ou de la régénération des fibres élastiques de la peau, du collagène.

Quels sont les avantages du PRP ?

  • Propriétés régénératives des plaquettes

 

  • Traitement complétement naturel

 

  • Produit autologue (appartenant au patient)

 

  • Complètement bio-compatible

 

  • Technique simple, sure et efficace, réalisable au cabinet

 

  • Pas de risques de rejets ou de réactions allergiques

Comment se déroule une séance de PRP ?

Le traitement par PRP prend environ 30 minutes et est réalisé de manière ambulatoire soit au cabinet soit dans une salle dédiée au bloc opératoire.

 

Une ou plusieurs séances peuvent-être nécessaires.

 

Le traitement est réalisé en 1 à 3 séances, espacées d’un mois environ, sous anesthésie de contact par crème anesthésiante.

 

Après un cycle de PRP (3 séances) il est conseillé de réaliser une séance d’entretien du résultat tout les 6 à 12 mois.

 

Déroulement d’une séance :

  • Elaboration avec la patiente ou le patient d’un programme de traitement personnalisé, adapté à vos besoins : visage, mains, décolleté, cheveux, pathologie tendineuse….

 

  • Prélèvement sanguin au pli du coude (1 ou 2 tubes de 8ml)

 

  • Centrifugation et séparation des éléments sanguins (pendant 5 min)

 

  • Récupération du PRP prêt à l’emploi à l’aide d’un kit dédié.

 

  • Une fois la centrifugation terminée, le médecin doit remettre en suspension le sédiment cellulaire (plaquettes) dans le surnageant.

 

  • Réinjection du produit soit par injection superficielle en papules, soit plus profondes (cheveux, tendinopathie) soit déposé en mésothérapie après micro-needling.

Que dois-je faire après ma séance de PRP ?

Il est déconseillé dans le cas de mésothérapie de s’exposer au soleil pendant les 48 premières heures après l’injection.

Il est déconseillé de se laver les cheveux dans les 24h, d’appliquer de la glace ou de prendre des anti-inflammatoires oraux.

Pour le cas des tendinopathies, une mise au repos de la zone pendant 2-3 jours est préconisée, il ne faut pas prendre d’aspirine ou d’anti-inflammatoires oraux.

Vous pouvez retourner rapidement à votre vie sociale (travail, sport …) après votre séance (généralement 2-3h après)

Le PRP est-il douloureux ?

La prise de sang peut parfois être un peu douloureuse.

En mésothérapie avec micro-needling ou en petite papule, l’injection est tout à fait supportable.

La mise en place d’une crème anesthésiante de contact rend la procédure quasi-indolore.

Les injections dans les cheveux sont les plus douloureuses car on ne peut utiliser de xylocaïne (anesthésie) qui va neutraliser les plaquettes et l’injection est assez profonde pour atteindre la zone du follicule pileux.

Pour les tendinopathies, l’injection étant profonde au contact du tendon, celle ci est douloureuse et peut nécessiter une anesthésie en amont.

En combien de temps le PRP donne t-il des résultats ?

Le résultat est variable sur chaque patient et selon l’indication : 

  • Pour les cheveux :

Habituellement, le premier résultat visible est la diminution de la chute des cheveux un mois après la première séance. La repousse intervient généralement 2 à 3 mois post-traitement et au bout de la 2e-3e séance.

  • Pour la peau :

Une amélioration est déjà présente à un mois et nécessite d’être répétée pour faire un cycle de 3 séances à un mois d’intervalle pour stimuler la régénération de la peau.

  • Pour les tendinites :

L’amélioration a lieu au cours du premier mois. En cas d’amélioration insuffisante une deuxième voir troisième séance peut être préconisée.

Quelles sont les suites d’une injection de PRP ?

Une sensation douloureuse peut être ressentie lors des piqures. Elle est variable selon les patients. Une crème hydratante et apaisante est systématiquement prescrite et administrée après la séance et devra être appliquée pendant 48 heures.

La zone traitée est généralement marquée par des papules qui disparaissent habituellement entre 3 et 12 heures. Quelques petites ecchymoses peuvent parfois être présentes sur certains points de piqûres.

Quelles sont les complications possibles ?

Etant donné que le PRP obtenu est issu du propre sang du patient, les risques d’effets secondaires sont réduits au minimum et, jusqu’à maintenant, seule de légères réactions inflammatoires avec œdème et rougeur ont été observées quelques fois dans les heures suivant l’injection. Celles-ci disparaissent progressivement dans les jours qui suivent.

Des réactions gênantes peuvent se produire avec la prise de certains médicaments (isotrétinoïne, Roaccutane). Pour éviter tout risque, les traitements médicamenteux en cours ou débutés pendant le traitement doivent être signalés.

Par ailleurs, des désagréments liés à la prise de sang, comme des ecchymoses, ou hématomes peuvent subvenir.

Les kits de PRP

Plusieurs sont disponibles

Il s’agit uniquement de kits stériles à usage unique.

Les kits utilisés sont certifiés CE et ont l’autorisation d’utilisation dans l’indication posée. Le dispositif médical permet la préparation de Plasma Riche en Plaquettes à partir du sang, par centrifugation.

Les kits utilisés au cabinet sont des kits surs ayant prouvés leur efficacité et certifiés CE.

 

N’hésitez pas à venir consulter au cabinet pour un avis spécialisé.

Quelles sont les contre-indications à la réalisation d’une séance de PRP ?

L’utilisation du PRP est contre-indiquée chez les patients qui présentent des lésions de la peau susceptibles d’être causées par des processus de prolifération cellulaire anormaux.

Il en va de même si vous souffrez d’une maladie du sang (par un déficit en plaquette) ou d’une maladie auto-immune en cours de poussée.

L’intervention est également contre-indiquée en cas de prise de médicaments favorisant la sensibilité à la lumière ou à base de béta-carotène, comme certains antibiotiques ou antidépresseurs.

Les effets du Plasma Riche en Plaquettes sur le fœtus n’étant pas connus, les femmes qui participent au traitement doivent utiliser un mode de contraception fiable pendant toute la durée du traitement.

Etant donné l’absence d’études réalisées sur ce type de patientes, Les patientes qui découvriraient qu’elles sont enceintes pendant le traitement doivent en informer immédiatement le docteur et doivent alors être exclues du protocole thérapeutique de principe. Les femmes qui allaitent ne peuvent pas non plus prendre part au traitement.

 

 Comme pour tous les autres traitements par injection sous-cutanée, la prise d’antiagrégant (aspirine, Kardégic) de façon concomitante à l’injection est non recommandée et la séance doit alors être reportée à distance de la prise.

 

De même les patients et patientes présentant un capital veineux faible ou connue pour être difficile à piquer peuvent être récusés si aucune veine n’est ponctionnable.