logo

À la recherche de l'excellence chirurgicale...

La chirurgie des paupières inférieures encore appelée blépharoplastie inférieure est une intervention de chirurgie esthétique qui s’adresse aux patientes et patients présentant de la peau en excès sur leur paupière inférieure ou des poches correspondant à de la graisse en excès dans la cavité de l’œil. Cette chirurgie est réalisable aussi bien chez la femme que chez l’homme.

Cet excès de peau va alourdir le regard et lui donner un air triste, et est souvent associé à des poches, une vallée des larmes marquée et un cerne marqué. Il existe trois compartiments de gras dans la paupière inférieure responsables de ces poches inesthétiques : externe, médial, interne. On retrouve fréquemment associée à cette atteinte de la paupière inférieure la présence d’un cerne et d’une une vallée des larmes marquée.

On y associe très souvent :

la chirurgie des paupières supérieures réalisant une blépharoplastie des quatre paupières,

des injections de tissu gras : afin de corriger le cerne et de diminuer la vallée des larmes.

Deux types de techniques sont possibles en fonction de la correction nécessaire :

La chirurgie esthétique des paupières inférieures par voie sous-cillaire :

Elle consiste à réaliser une incision dans un pli de la paupière inférieure afin de pouvoir retirer les poches de graisse, retirer la peau en excès et pouvoir suspendre vers l’extérieur la paupière afin de la retendre au mieux.

La chirurgie esthétique des paupières inférieure par voie conjonctivale

Elle permet en passant par la conjonctive de l’œil de ne faire aucune cicatrice visible et d’enlever les poches de graisses. Par contre elle s’adresse aux patientes et patients ne présentant pas d’excès de peau sur la paupière mais juste des poches.

Comme pour toute chirurgie des paupières une consultation préalable avec un ophtalmologue afin de vérifier le champ visuel et l’absence de syndrome sec de l’œil est nécessaire.

Le docteur Rémi Foissac réalise cette intervention de chirurgie esthétique et réparatrice sur Nice à la clinique Saint-George

Le déroulement des consultations

La première consultation

  • Elle a pour but de faire connaissance avec votre chirurgien et qu’il vous apporte toutes les réponses aux questions que vous pouvez vous poser. Il est important que lors de cette consultation une relation de confiance, un feeling naisse entre vous et votre chirurgien.
  • Lors de cette consultation, le chirurgien va relever vos antécédents, prendre des mesures cliniques sur votre sein et cerner au mieux votre demande.
  • Dès cette première consultation, un bilan sénologique comprenant une échographie et une mammographie du sein vous sera prescrit et sera à ramener lors de la 2e
  • A la fin de la consultation, le chirurgien vous remettra un devis sur le détail du prix de l’intervention. Ce devis n’est en aucun cas une obligation et n’engage en rien la patiente
  • II vous sera remis également la fiche d’informations de la société française de chirurgie plastique (SOFCPRE) que vous devrez lire attentivement.

La deuxième consultation

  • En France, cette deuxième consultation ne peut avoir lieu qu’après un délai de réflexion minimum de 15 jours, comme toute intervention de chirurgie esthétique.
  • Reprise détaillée de toute l’information sur la technique, l’intervention, les suites, les risques/complications…
  • Le chirurgien va vérifier que tout le bilan d’imagerie du sein est normal.
  • Photo pour votre dossier médical.
  • Signature de la deuxième partie du devis.
  • Programmation d’une date opératoire.

La consultation d’anesthésie

  • L’anesthésiste qui vous endormira vous verra en consultation et au besoin vous demandera des examens complémentaires avant votre intervention.

Suites post-opératoires

Les points et fils de suture sont non résorbables et laissés en place 7 jours le temps de la cicatrisation de la paupière (en cas de voie sous-cilliaire).

Si une voie transconjonctivale est réalisée, seul les soins des yeux seront réalisés. Des petits pansements appelés strips sont posés le long de la cicatrice pour la protéger pendant la phase de cicatrisation.

De même les fils de suture sont protégés à leurs extrémités par ces strips.

Des compresses et des pipettes de sérum physiologique vont seront prescrites ainsi qu’un désinfectant. Il faut mettre ces pipettes au réfrigérateur, imbiber les compresses d’eau froide et les poser sur les paupières, yeux fermés. Cela permet de diminuer les « bleus » et l’œdème sur les paupières. Ceci est d’autant plus vrai pour les paupières inférieures.

Une fois par jour les petits pansements sont nettoyés avec une compresse de biseptine afin qu’ils restent propres en permanence.

Si un des strips se décolle, découpez-en un et replacez-le sur la zone sur laquelle il s’est décollé après avoir bien séché à l’aide d’une compresse.

Il faut également plusieurs fois par jour rincer vos yeux au sérum physiologique et le soir au coucher mettre de la pommade vitamine A dans chaque oeil pour l’hydrater.

L'intervention

L’intervention est faite en chirurgie ambulatoire et est réalisée sous anesthésie générale courte.

Il faut compter 25 à 35 minutes de travail sur chaque paupière, soit une durée d’intervention totale de 50 à 70 minutes. Le premier temps est le choix de la voie d’abord. On retire la graisse en excès au niveau de l’œil au niveau des trois compartiments de graisse. On retire la peau en excès si nécessaire et on suspend la paupière vers l’extérieur pour ouvrir le regard. En fin d’intervention la peau de la paupière est fermée de façon précautionneuse.

Si une voie conjonctivale est choisie, aucune suture n’est réalisée. Si une voie sous les cils est choisie, des sutures par des fils de soie sont réalisées. Des petits pansements appelés strips et du froid sont posés sur les cicatrices.

Questions fréquentes

Combien de temps avant de retravailler ?

Théoriquement, le lendemain de l’intervention le travail peut-être repris. Si vous ne voulez pas que les gens vous voient avec vos pansements et fils il faut compter une semaine d’arrêt.

Cette intervention peut-elle être prise en charge par la sécurité sociale ?

Oui. A condition qu’un médecin ophtalmologue ait mis en évidence une atteinte de votre champs visuel lors de son examen. Les conditions de prise en charge des paupières inférieures seules sont très rares et c’est le plus souvent une prise en charge conjointe avec les paupières supérieures.

L’intervention est-elle possible sous anesthésie locale ?

Elle est possible pour des gestes limités et par voie sous-ciliaire. En effet il faut endormir à chaque fois la zone sur laquelle on travaille. Elle prend un peu plus de temps mais est réalisable.

Combien de temps suis-je marqué ?

La paupière inférieure marque plus facilement que la paupière supérieure. Il est donc très important de bien mettre du froid plusieurs fois par jour afin de bien faire diminuer l’œdème et les éventuels bleus. Il faut compter une dizaine de jours pour être certain de ne plus être marqué.

Peut-on ne pas être un bon candidat à cette chirurgie ?

En effet les patients présentant des poches sous les yeux et notamment le matin au réveil ou le soir sont des patients présentant des troubles du retour lymphatique : c’est à dire qu’ils ont du mal à évacuer l’eau qui se met dans leur tissu lorsqu’il n’y a plus de mobilité de la paupière. Chez ces gens, même si un excès de peau important est présent, le fait de créer une cicatrice sur la paupière va altérer le réseau lymphatique et accentuer le trouble déjà présent. Il faut donc être très prudent, préférer une voie conjonctivale et apprendre au patient à améliorer son retour lymphatique.