logo

À la recherche de l'excellence chirurgicale...

La chirurgie esthétique de liposuccion (ou lipoaspiration) est une technique opératoire qui consiste à retirer des excès de tissus graisseux localisés.Il s’agit, avec la chirurgie d’augmentation mammaire, de l’intervention de chirurgie esthétique la plus pratiquée dans le monde.

Le principe est d’introduire par de toutes petites incisions, des instruments appelés canules que l’on peut comparer à un tube perforés et sur lequel on branche un appareil qui va créer des vibrations et une aspiration.

Il est nécessaire de signaler que le bout des canules est mousse (non tranchant) et qu’il ne traumatise donc pas les tissus dont l’architecture est conservée. Ainsi, la graisse va être fragmentée par les vibrations de la canule et va être ensuite aspirée en dehors du corps. Les canules sont de différentes tailles afin de pouvoir s’adapter à la profondeur à laquelle on aspire la graisse.

Il s’agit d’une intervention devant être réalisée par un chirurgien en ayant l’expérience afin d’éviter la présence de « trous », de « creux » où d’effet ondulé de la peau après l’intervention.

Cette technique s’applique pour des excès de gras localisés. Les zones les plus fréquemment traitées lors d’une liposuccion sont :


les hanches,


le ventre,


la culotte de cheval,


la face interne des cuisses,


les genoux,

Fig 4

La liposuccion ne peut s’envisager que chez les patientes qui présentent un poids stable. En effet les patientes qui ont tendance à faire le yoyo avec leur poids ne sont pas de bonnes candidates car elles vont reprendre rapidement du poids et perdre le bénéfice de l’intervention.

On ne peut pas faire de similitudes entre les kilos perdus au cours du régime et la quantité de graisse retirée par la chirurgie de liposuccion. Les kilos perdus par régime sont répartis sur la totalité du corps alors que la graisse retirée au cours d’une liposuccion est localisée à des endroits où il est difficile de perdre de la graisse. Ainsi, la lipoaspiration est particulièrement intéressante car beaucoup plus efficace.

Le docteur Rémi Foissac réalise cette intervention de chirurgie esthétique  sur Nice à la clinique Saint-George

Le déroulement des consultations

La première consultation

Elle a pour but de faire connaissance avec votre chirurgien et qu’il vous apporte toutes les réponses aux questions que vous pouvez vous poser. Il est important que lors de cette consultation une relation de confiance, un feeling naisse entre vous et votre chirurgien.

Lors de cette consultation, le chirurgien va relever vos antécédents, prendre des mesures cliniques (poids, tour de taille, morphologie, la qualité de votre peau …), pour cerner au mieux votre demande.

Dès cette première consultation, un bilan échographique  est prescrit pour étudier la paroi abdominale et sera à ramener lors de la 2e

A la fin de la consultation, le chirurgien vous remettra un devis sur le détail du prix de l’intervention. Ce devis n’est en aucun cas une obligation et n’engage en rien la patiente

II vous sera remis également la fiche d’informations de la société française de chirurgie plastique (SOFCPRE) que vous devrez lire attentivement.

La deuxième consultation

En France, cette deuxième consultation ne peut avoir lieu qu’après un délai de réflexion minimum de 15 jours, comme toute intervention de chirurgie esthétique.

Reprise détaillée de toute l’information sur la technique, l’intervention, les suites, les risques/complications…

 

Signature de la deuxième partie du devis en cas d’intervention de chirurgie esthétique.

 


Programmation d’une date opératoire.

 


Photo pour votre dossier médical.

La consultation d’anesthésie

L’anesthésiste qui vous endormira vous verra en consultation et au besoin vous demandera des examens complémentaires avant votre intervention.

L'anésthésie

L’intervention se déroule sous anesthésie :

Locale: elle n’est possible que sur de petites zones où l’excès de graisse est peu important, comme les genoux, un petit ventre ou une petite culotte de cheval par exemple. Elle est réalisée en chirurgie ambulatoire.

Rachi-anesthésie : Elle permet de réaliser une liposuccion dans les zones au-dessous du nombril. Elle est très intéressante car elle permet d’éviter une anesthésie générale et permet des suites beaucoup plus simples. Elle est réalisée en chirurgie ambulatoire.

Générale : pour les aspirations diffuses du corps ou chez les patientes souhaitant être complètement endormies. Elle nécessite généralement une hospitalisation d’une nuit.

Suites post-opératoires

Une ordonnance vous est donnée à la sortie de la clinique avec un savon et une crème massante spécialement adaptés aux soins post-liposuccion. Les soins de cicatrices seront réalisés  tous les deux jours par une infirmière.

La douche est autorisée dès le premier jour car ce sont des pansements étanches qui vous sont prescrits Le Panthy est à porter jour et nuit pendant 1 mois et au mieux pendant le 2° mois. Les bas de contention doivent être portés pendant 7 jours, jour et nuit après l’intervention.

L'intervention

La patiente rentre à la clinique le matin de l’intervention, à jeun, soit à 6h30 soit à 12h30.

Lorsque vous aurez fait la douche pré-opératoire, le chirurgien viendra dans la chambre pour réaliser les dessins préopératoires qui lui serviront à réaliser au mieux votre intervention.

Vous descendrez ensuite au bloc opératoire où l’anesthésiste et les infirmières de bloc opératoire s’occuperont de vous.L’intervention dure entre 1h15 et 2h00.

L’intervention consiste à infiltrer un mélange d’eau et de produits permettant de diminuer le saignement et les douleurs. C’est le premier temps de la liposuccion. Ce sérum injecté va permettre de « casser » les cellules du gras et de faciliter leur aspiration. Par la suite, on introduit par de petites incisions les canules d’aspiration.

Ces canules, en vibrant, vont continuer à casser la graisse et à faciliter l’aspiration. A la fin, le chirurgien effectue un pétrissage des zones aspirées afin d’optimiser le résultat et met du froid dessus pour diminuer les bleus et l’œdème.

Les petites incisions sont refermées par des points résorbables. Des pansements sont posés et le vêtement compressif (Panthy) est mis en place ainsi que les bas de contention. Le réveil se fait en douceur et vous reprenez conscience dans votre chambre en cas d’anesthésie générale.

L’intervention peut être réalisée en ambulatoire (sortie le jour-même) ou après une nuit d’hospitalisation.

Dans tous les cas, le chirurgien passe vous voir en fin de journée et le lendemain matin pour contrôler que tout va bien, vous informer sur l’intervention et les consignes de sortie et vérifier que le traitement antalgique et les produits de pansements vous ont été prescrits.

Questions fréquentes

Est-on marqué après une liposuccion ?

En fonction des patientes, on peut être plus ou moins marquée. Des hématomes ou  bleus peuvent apparaître et sont plus ou moins étendus. On peut retrouver chez des patientes faisant des bleus facilement des hématomes diffus sur les jambes, sans que cela ne soit inquiétant. Souvent, l’œdème (eau dans les tissu) va descendre jusqu’aux chevilles, voire sur le dos du pied après l’intervention.

Ces bleus vont partir dans les 10-15 jours qui suivent l’intervention. Le fait de mettre du froid et de surélever ses jambes permet d’accélérer la disparition des bleus et de l’œdème.

L’intervention est-elle douloureuse ?

Les douleurs sont à type de courbatures et de gêne lors des mouvements. Elles dépendent du nombre de zones aspirées et de la quantité. Plus cela augmente, plus les suites pourront être douloureuses. Sachez que l’on peut aspirer au maximum entre 5 et 6 litres de graisse au cours d’une lipoaspiration.

Elle est fonction des patientes mais généralement l’intervention est ressentie comme peu douloureuse. La prise de médicaments antidouleur diminue la douleur de façon efficace et il ne faut pas hésiter à prendre les médicaments en systématique pour éviter l’apparition de la douleur. Les courbatures durent environ une semaine et seront remplacées par un inconfort. Le vêtement compressif améliore nettement le confort après l’intervention.

A partir de quand voit-on le résultat d’une liposuccion ?

Au début les ecchymoses et l’œdème masquent la graisse enlevée. Ce n’est qu’après 3 mois que le résultat est vraiment visible et va s’améliorer sur les mois suivants.

Au bout de 6 mois, le résultat définitif est présent. Il est très important de porter le panthy pour plusieurs raisons : il diminue la progression de l’oedème, et diminue la douleur post-opératoire. Enfin il améliore l’accolement des tissus et donc la qualité des résultats en replaquant la peau.

Perd-on du poids après une liposuccion ?

On ne perd pas de poids immédiatement. En effet la graisse aspirée pendant l’intervention va être remplacée par de l’œdème (eau dans les tissus) après 48 heures. L’eau étant plus lourde que la graisse, il n’est pas rare que les patients pèsent même plus lourds immédiatement après l’intervention.

Ce n’est qu’après une période de 3 à 4 mois que la perte de poids se fera sentir. On pourra apprécier l’efficacité de l’intervention en mesurant le tour de taille ou du membre à l’aide d’un ruban-mètre.

Faut-il faire un régime avant ou après une liposuccion ?

A mon avis, le meilleur cas pour faire une liposuccion est une femme ayant une activité sportive régulière, qui a perdu du poids et qui n’arrive pas à perdre certaines zone de gras (hanche, ventre, culotte de cheval…). Il est évident qu’une patiente qui a tendance à être dans une période où elle prend du poids n’est pas au bon moment de sa vie pour bénéficier d’une chirurgie de liposuccion.

En revanche, une perte de poids de quelques kilos dans les suites de l’intervention aide à la rétraction des tissus et améliore ainsi le résultat.

Liposuccion et grossesses ?

Si la prise de poids est raisonnable au cours de la grossesse et que celle-ci n’excède pas 10 à 12 kg, le résultat de l’intervention ne sera pas altéré. Après la grossesse et le retour à son poids initial, le résultat sera parfaitement conservé.