logo

À la recherche de l'excellence chirurgicale...

Cette technique de chirurgie esthétique et réparatrice d’augmentation du volume permet de corriger les rides et les zones du visage s’étant affaissées par l’intermédiaire de l’injection de tissu gras nous appartenant. Il s’agit d’une technique très séduisante car elle consiste à utiliser un tissu naturellement présent dans notre corps et souvent en excès pour le réinjecter sur une zone de notre visage manquant de volume.

L’avantage du tissu graisseux est qu’il contient des facteurs de croissance et des cellules souches qui placés proche de votre peau vont apporter en plus une régénération et une amélioration de l’éclat de votre peau. Avec le temps, les tissus de notre visage ont tendance à diminuer ou à se déplacer sous l’effet de la gravité. Le tissu gras de notre visage n’échappe pas à cette règle.

La lipostructure du visage permet de redonner du volume et de l’éclat au visage de façon peu invasive. Elle est une alternative aux injections d’acide hyaluronique ou à d’autres interventions telles que le lifting du visage même si le plus souvent elle vient compléter cette intervention. Le transfert de tissu graisseux correspond à une greffe ce qui signifie qu’il existe un pourcentage de prise et de rejet du tissu gras greffé. L’avantage est qu’en injectant du tissu gras qui nous appartient on donne un résultat le plus naturel possible.

Les quantités de tissu gras prélevées sont faibles comparativement à une lipostructure des seins ou des fesses. De ce fait l’intervention peut être réalisée sous anesthésie locorégionale et en ambulatoire. Aussi même les patientes ou patients minces peuvent être candidats à cette technique car il existe toujours des zones disponibles pour prélever du tissu gras. Vous trouverez souvent en langage médical les termes de lipofilling ou encore de réinjection autologue de tissu adipeux.

Le docteur Rémi Foissac réalise cette intervention de chirurgie esthétique sur Nice à la clinique Saint-George

Où peut-on réaliser ces injections ?

La pommette

Pour redonner leur volume, signe de jeunesse et de santé.

Les lèvres

Pour redonner du volume, de l’hydratation et du galbe aux lèvres.

Les sillons naso-génien

Pour effacer l’aspect lourd et triste des joues.

Le cerne

Pour effacer l’aspect lourd et triste des joues.

Le front

Pour effacer les dépressions au dessus du sourcil et redonner la convexité naturelle du front.

Les rides superficielles

Traiter la ride dite « du lion » pour diminuer l’air sévère qu’elle peut parfois donner.

Les rides autour de la lèvre

Traiter les rides d’amertumes qui donnent un air triste

Le comblement de fossettes

Autour des joues et du menton.

La vague du visage

Le comblement de dépression du visage à cause de cicatrices ou traumatismes anciens.

Le déroulement des consultations

La première consultation

Elle a pour but de faire connaissance avec votre chirurgien et qu’il vous apporte toutes les réponses aux questions que vous pouvez vous poser. Il est important que lors de cette consultation une relation de confiance, un feeling naisse entre vous et votre chirurgien.
Lors de cette consultation, le chirurgien va relever vos antécédents, prendre des mesures cliniques sur votre sein et cerner au mieux votre demande.
Dès cette première consultation, un bilan sénologique comprenant une échographie et une mammographie du sein vous sera prescrit et sera à ramener lors de la 2e
A la fin de la consultation, le chirurgien vous remettra un devis sur le détail du prix de l’intervention. Ce devis n’est en aucun cas une obligation et n’engage en rien la patiente
II vous sera remis également la fiche d’informations de la société française de chirurgie plastique (SOFCPRE) que vous devrez lire attentivement.

La deuxième consultation

En France, cette deuxième consultation ne peut avoir lieu qu’après un délai de réflexion minimum de 15 jours, comme toute intervention de chirurgie esthétique.
Reprise détaillée de toute l’information sur la technique, l’intervention, les suites, les risques/complications…
Le chirurgien va vérifier que tout le bilan d’imagerie du sein est normal.
Photo pour votre dossier médical.
Signature de la deuxième partie du devis.
Programmation d’une date opératoire.

La consultation d’anesthésie

L’anesthésiste qui vous endormira vous verra en consultation et au besoin vous demandera des examens complémentaires avant votre intervention.

Suites post-opératoires

Le visage présente de l’œdème les premiers jours. Il est important d’appliquer du froid sur le visage pour bien le faire diminuer. De petits hématomes sont possibles en particulier sur les joues. Les petits pansements collés sur la cicatrice (strips) sont à laisser sur le visage 48h et ne contre-indiquent pas la toilette du visage. Les zones sur lesquelles le tissu gras a été prélevé sont fermées au fil résorbable. Une désinfection quotidienne et un pansement sec doivent être réalisés pendant une dizaine de jours.

Par la suite il faut masser légèrement les zones injectées pour hydrater la peau. Le résultat final est visible à 6 mois. Sur le schéma qui suit vous pouvez voir l’évolution du tissu gras injecté avec le temps.

Les complications possibles

Cette intervention est généralement très bien tolérée et les suites assez simples, on peut noter après l’intervention :


Un œdème du visage qui va disparaître progressivement sous l’effet de l’application régulière de froid.

De petits hématomes sur la zone injectée qui rentrent dans l’ordre généralement dans la semaine qui suit l’intervention.


Infection de la peau à type d’abcès qui peut nécessiter un drainage.


Différence de prise de la greffe entre deux zones injectées (droite/gauche).


Différence de prise de la greffe entre deux zones injectées (droite/gauche).

Diminution de la sensibilité sur les zones donneuses pour le prélèvement du tissu gras : cela est classique et dure généralement quelques mois. De même les zones lipoaspirées peuvent être douloureuses un certains temps après l’intervention.

L'intervention

Elle se déroule sous anesthésie loco-régionale ou sous anesthésie générale selon la préférence de la patiente. Le tissu graisseux est prélevé comme lors d’un acte de liposuccion c’est à dire qu’une ou plusieurs incisions de quelques millimètres sont effectuées pour permettre d’introduire une canule et de prélever les cellules graisseuses par aspiration. Généralement la culotte de cheval, les hanches, le ventre les cuisses et les genoux sont les sites donneurs de tissu gras les plus fréquents.

Le gras est récupéré dans un bocal de façon stérile. Ce gras est par la suite capacité c’est à dire que l’on retire le sang, l’huile et le produit d’infiltration afin d’obtenir une greffe la plus pure possible. La réinjection dans le visage se fait par plusieurs petites incisions de quelques millimètres. Ces petites incisions ne laissent pas de cicatrices visibles au vu de leur taille. Les zones sur lesquelles on a prélevé du tissu gras ne laissent pas de séquelles car la quantité retirée est faible.

Questions fréquentes

Cette intervention peut-elle être prise en charge par la sécurité sociale ?

La réponse est non. A l’heure actuelle il n’existe aucun code CCAM permettant la prise en charge de l’intervention. Ce qui signifie qu’aucun arrêt de travail ne peut être prescrit par votre chirurgien.

Quel pourcentage de tissu gras reste en place ?

Généralement lors de la première intervention le pourcentage de prise de greffe varie selon les patientes de 50 à 70%.Lors de la répétition des séances (2e, 3e séance), ce pourcentage de prise du tissu gras a tendance à augmenter pour approcher de 80 à 90%.
Cependant cela correspond à des statistiques, ainsi de façon très rare certaines patientes peuvent ne garder quasiment pas de tissu gras greffé alors que certaines auront des pourcentages de prises très élevés. Aucun élément de l’examen clinique ne permet de présager le résultat de prise.

Combien de temps reste dans mon visage le gras réinjecté ?

A priori, comme il s’agit d’une greffe, le gras greffé doit rester en place définitivement. Par contre ce gras greffé est très sensible aux variations de poids. Dans la littérature on retrouve des articles retrouvant une persistance de ces cellules greffées jusqu’à 8 ans après l’injection initiale.

Une séance est-elle suffisante ?

Généralement oui. Le visage est une zone où il existe de nombreux vaisseaux sanguins qui apportent du sang et de l’oxygène en grande quantité. Ainsi, l’environnement est particulièrement propice à la prise de greffe. Il peut parfois y avoir une légère asymétrie à cause d’une différence de prise entre deux zones : cela se corrige par une injection d’acide hayluronique ou par une retouche.

Peut-on utiliser la graisse d’une autre patiente pour soi ?

Non, la greffe de tissu gras ne peut être réalisée qu’avec le tissu gras qui vous appartient. Ainsi si on injecte le gras d’une autre patiente, on assiste à une réaction de rejet majeur avec un risque infectieux important.

Est-ce que le gras mis dans mon visage peut partir si je maigris ?

La réponse est oui, mais à conditions d’avoir des variations de poids sensibles c’est à dire généralement supérieures à 3 kg.

Combien de temps avant de reprendre le sport ?

10 jours sont nécessaires avant de reprendre une activité sportive afin de laisser le tissu gras prendre bien sa place dans le visage.