logo

À la recherche de l'excellence chirurgicale...

Les lipomes correspondent à des « boules de graisse ». Pour des raisons peu connues, la graisse se développe comme un kyste et forme un amas de cellule graisseuse que l’on voit alors déformer la peau ou que l’on ressent sous la peau ou plus en profondeur.

Ces lipomes sont souvent sous la peau, mais peuvent se situer dans ou sous les muscles. Ils ont une consistance molle et sont lisses, mobiles et non douloureux.

Une échographie permet de confirmer le diagnostic en retrouvant un aspect typique et permet de faire la différence avec un kyste, ou un autre type de tumeur.

Il existe souvent des « familles à lipomes » : avec de multiples lipomes répartis sur tout le corps. Les gens ayant des lipomes ont souvent un membre de leur famille qui a ou a eu des lipomes.

On retrouve volontiers ces lipomes dans le dos ou  sur le membre supérieur même si toutes les localisations sont possibles. Des localisations particulières proviennent parfois de maladies spécifiques comme la « bosse de Bison » (dans le haut du dos), ou dans le cadre de maladies lipomateuses telle que la maladie de Roch et Leri.

Les lipomes ne posent, en général, aucun problème (sauf ceux dans les muscles ou certains mal placés), mais ils peuvent évoluer en volume, devenant alors gênants ou trop visibles. Il est très rare que ces lipomes dégénèrent et se transforment en cancer.

Le docteur Rémi Foissac réalise cette intervention de chirurgie réparatrice sur Nice à la clinique Saint-George

Aspect typique d’un lipome du dos, visible sous la peau

Ils sont souvent retirés car ils gênent ou inquiètent le patient: lipomes mal placés, augmentant de volume ou devenant gênants.

Les lipomes, pouvant être placés près de tendons, muscles, artères ou nerfs, doivent être retirés par un chirurgien connaissant parfaitement l’anatomie pour ne pas endommager des structures importantes.

Le retrait chirurgical du lipome est la procédure qui permet d’obtenir le plus faible taux de récidive (réapparition du lipome).

L’exérèse d’un lipome constitue une réelle intervention pour laquelle les considérations esthétiques sont importantes.

La consultation

Vous pouvez soit vous présenter spontanément à la consultation de votre chirurgien, soit avoir été dirigé par votre dermatologue ou votre médecin de famille.

Lors de la consultation, le chirurgien va examiner le lipome, évaluer sa taille, sa profondeur et vous expliquer comment il pourra l’enlever de la façon la moins visible possible.

Il organisera le retrait sous anesthésie locale ou locorégionale au bloc opératoire pour être dans des conditions d’asepsie-antisepsie parfaites.

Une feuille de dépassement d’honoraires, qui en fonction de votre mutuelle pourra être pris en charge de façon partielle ou totale, vous sera donnée.

Suites post-opératoires

Le pansement devra être refait 2 à 3 fois par semaine par une infirmière.

En fonction de la localisation, des points de suture non résorbables pourront être à retirer.

Un rendez-vous de consultation de contrôle à 15 jours avec votre chirurgien permettra de vérifier le bon déroulement de la cicatrisation.

Il ne faut pas se baigner pendant la phase de cicatrisation.

Par la suite, des soins de cicatrice avec des crèmes spécifiques vous seront prescrits pour faire en sorte que la cicatrice soit fine et belle.

L'intervention

Aspect d’un lipome une fois enlevé

Elle se fait au bloc opératoire.

L’intervention est faite en ambulatoire sous anesthésie locale ou locorégionale en fonction de la taille et de la profondeur du lipome. La cicatrice est placée en regard du lipome ou près d’un pli naturel afin de la dissimuler au mieux.

Une fois retiré, le lipome est envoyé en analyse anatomopathologique pour s’assurer de sa nature non cancéreuse et  confirmer le diagnostic.

Une fermeture soigneuse en plusieurs plans sera effectuée. Si jamais le lipome est profond, ou dans le muscle, il est nécessaire de mettre un petit drain de redon qui permettra d’éviter la formation d’une collection (lymphorhée).

Des pansements compressifs sont aussi nécessaires pour combler l’espace mort crée par le retrait du lipome. Un pansement est posé sur la plaie en fin d’intervention et des ordonnances contre la douleur sont prescrites.