logo

À la recherche de l'excellence chirurgicale...

La chirurgie de lifting cervico-facial s’adresse aux patientes et patients présentant de la peau et du gras en excès sur la partie basse de leur visage et au niveau de leur cou.
Sous l’effet de la gravité et du vieillissement, notre peau et notre graisse s’affaissent et donnent au visage un aspect lourd et fatigué. On constate, avec le vieillissement, la disparition de l’angle de la mandibule avec apparition de la bas-joue et la présence d’une peau du cou relâchée donnant un aspect de cou lourd. Au niveau du cou le gras a tendance également à s’accumuler.
Les progrès de la médecine esthétique ont permis de nettement diminuer le nombre d’interventions chirurgicales sur le visage, cependant le lifting cervico-facial garde tout son intérêt car il est le seul à pouvoir corriger correctement et durablement ces zones de notre visage.

Les raisons de réaliser un lifting cervico-facial peuvent être multiples :


obligations sociales ou professionnelles,


vouloir prendre soin de soi,


vouloir paraître plus jeune…

Le lifting cervico-facial est complémentaire d’autres interventions comme la lipoaspiration du cou, la lipostructure du visage ou les injections notamment de toxine botulique pour permettre un rajeunissement facial global.

La chirurgie du lifting cervico-facial ne consiste pas simplement à retirer la peau en excès. En effet il existe sous notre peau une structure appelée SMAS que l’on peut assimiler à une feuille qui vient s’attacher sur les muscles de notre visage. Avec le vieillissement, cette feuille se plisse et entraîne un relâchement de la peau et de ses structures de soutien. Seule la remise en tension de ce SMAS va permettre de redonner au visage ses contours originaux.
L’avantage est que les cicatrices placées autour de l’oreille sont complètement cachées par les cheveux.

Cette intervention est tout à faut réalisable sur l’homme. Le docteur Rémi Foissac a d’ailleurs publié dans la littérature scientifique un article traitant des spécificités du lifting chez l’homme que vous pouvez trouver ici.

Le docteur Rémi Foissac réalise cette intervention de chirurgie esthétique sur Nice à la clinique Saint-George

Le déroulement des consultations

La première consultation

  • Elle a pour but de faire connaissance avec votre chirurgien et qu’il vous apporte toutes les réponses aux questions que vous pouvez vous poser. Il est important que lors de cette consultation une relation de confiance, un feeling naisse entre vous et votre chirurgien.
  • Lors de cette consultation, le chirurgien va relever vos antécédents, prendre des mesures cliniques sur votre sein et cerner au mieux votre demande.
  • Dès cette première consultation, un bilan sénologique comprenant une échographie et une mammographie du sein vous sera prescrit et sera à ramener lors de la 2e
  • A la fin de la consultation, le chirurgien vous remettra un devis sur le détail du prix de l’intervention. Ce devis n’est en aucun cas une obligation et n’engage en rien la patiente
  • II vous sera remis également la fiche d’informations de la société française de chirurgie plastique (SOFCPRE) que vous devrez lire attentivement.

La deuxième consultation

  • En France, cette deuxième consultation ne peut avoir lieu qu’après un délai de réflexion minimum de 15 jours, comme toute intervention de chirurgie esthétique.
  • Reprise détaillée de toute l’information sur la technique, l’intervention, les suites, les risques/complications…
  • Le chirurgien va vérifier que tout le bilan d’imagerie du sein est normal.
  • Photo pour votre dossier médical.
  • Signature de la deuxième partie du devis.
  • Programmation d’une date opératoire.

La consultation d’anesthésie

  • L’anesthésiste qui vous endormira vous verra en consultation et au besoin vous demandera des examens complémentaires avant votre intervention.

Suites post-opératoires

La sortie a lieu le lendemain de l’intervention en absence de complications. Durant les 2-3 premiers jours vous ne devez pas toucher au pansement. Ce n’est qu’après la visite de contrôle que vous pourrez faire vos soins de pansement. Des ordonnances vous seront remises à la sortie de la clinique. Les premiers jours après l’intervention, il faut se reposer au maximum et éviter de réaliser des efforts importants.

Durant la première semaine suivant l'intervention, il existe :

un œdème (gonflement des tissus) qui est généralement maximal le deuxième jour,

des ecchymoses ou bleus dans la région du cou et du menton (très variables en fonction des patients),

une sensation de tension plus ou moins douloureuse, surtout en arrière des oreilles et autour du cou à cause des sutures de remise en tension des tissus relâchés.

Ces ecchymoses et ces œdèmes disparaissent en moyenne dans les 2 semaines après l’intervention.

Un mois après l’intervention, le résultat est visible, la zone du cou peut rester encore un peu œdématiée. Les cicatrices sont généralement encore un peu indurées. Dès le 10e jour après l’intervention les soins de cicatrice débutent. Votre chirurgien vous remettra toutes les informations et ordonnances nécessaires.

Les oreilles peuvent être un peu diminuées en sensibilité et ne retrouveront leur sensibilité normale qu’un ou deux mois plus tard. Les cicatrices sont cachées en avant et en arrière par les cheveux. La seule zone légèrement visible, en avant de l’oreille, peut être temporairement masquée par la coiffure ou le maquillage.

Durant la première semaine suivant l'intervention, il existe :

au troisième jour : présentable pour les intimes, 

vers le dixième jour : présentable pour ses amis, 

si l’on préfère ne pas divulguer l’intervention : il faut compter une vingtaine de jours.

L'intervention

Elle est faite en chirurgie conventionnelle avec une hospitalisation d’une nuit. Elle est réalisée sous anesthésie générale. Il faut compter une durée totale de 2h30 à 3h d’intervention.

Le chirurgien va alternativement s’occuper d’un côté puis de l’autre. Le décollement de la peau est limité à la peau en excès que l’on va retirer. Le SMAS est décollé et remis en tension tel un vecteur composite peau-SMAS pour redéfinir l’angle du cou et de la mandibule.

Souvent une aspiration de la graisse du cou et du bas du visage est nécessaire pour bien redéfinir les contours du visage. La remise en tension du SMAS est fixée par des points et seule la peau décollée est retirée pour permettre une suture sans tension placée autour de l’oreille. La fermeture est réalisée aussi bien par des fils résorbables que des fils non résorbables.

Un pansement initial entourant la tête est gardé 48 à 72h. Du froid est posé sur le bas du visage et du cou.

Les Consignes après une intervention de lifting cervico-facial

Les soins

Faites les soins selon l’ordonnance deux fois par jour: nettoyage des cicatrices au sérum physiologique, sans frotter, suivi d’une application de l’antiseptique (Biseptine).

Activités quotidiennes

Une activité physique quotidienne réduite est recommandée la première semaine après l’opération. Ne faites aucun effort pouvant vous fatiguer et déclencher ou augmenter les douleurs. L’activité sera progressivement augmentée de jour en jour jusqu’au rétablissement complet. Une reprise trop rapide, même si l’on se sent bien, est préjudiciable à la bonne marche de la cicatrisation qui a besoin tout particulièrement de toute la réserve d’énergie de l’organisme. La conduite automobile est déconseillée la première  semaine car tout mouvement de rotation forcée de la tête (notamment lors de la marche arrière) peut être entravée ou impossible au début.

Activités quotidiennes

Une gêne à l’ouverture buccale d’un côté ou des deux côtés est possible les premiers temps après l’intervention à cause de l’œdème et du décollement qui peut entraîner une sidération transitoire des branches du nerf facial. Il est aussi recommandé pendant ce laps de temps une alimentation ne nécessitant  pas un effort masticatoire important.

L'hygiène

Une hygiène rigoureuse est indispensable pour limiter le risque d’infection de la zone opérée.

Se laver
Vous pouvez faire votre toilette au gant puis si vous le souhaitez, à partir du 2e jour après l’intervention, prendre une douche légère intégrale. Le lavage des cheveux doit se faire à l’eau claire pendant les trois premiers jours, le shampooing est autorisé à partir du quatrième jour. Toute immersion (bain, piscine, mer) est formellement interdite avant un délai minimum d’un mois. Sauna et hammam sont également à proscrire pendant ce délai.

 Hydratation de la peau
En dehors des cicatrices, vous pouvez utiliser selon vos habitudes une crème ou un lait hydratant pour la peau avoisinante. Tout massage de la zone opérée est à éviter le premier mois.

 Coiffeur
Possible après la 3e  semaine.

Activités sportives

Elles sont déconseillées pendant une durée d’un mois à compter de la date d’opération.

Questions fréquentes

Faut-il arrêter de fumer pour faire un lifting cervico-facial ?

La réponse est oui. Le tabac est néfaste sur la vascularisation de la peau (apport en oxygène) et entraîne une inflammation augmentant le risque d’hématome post-opératoire. Le risque d’infection, de désunion de la cicatrice et d’hématome est donc augmenté par le tabagisme. Il faut arrêter complètement le tabac au moins 1 mois avant et après l’intervention.

Cette intervention peut-elle être prise en charge par la sécurité sociale ?

Non, il s’agit d’une intervention de chirurgie esthétique.

Doit-on avoir peur de cette intervention?

Cette intervention souffre d’une réputation assez peu flatteuse, mais à tort. Sachez que même si l’intervention est longue, elle est bien supportée par les patientes et patients d’autant plus qu’ils ont réalisés l’intervention à une période qui les arrange. Les photos de visages tirés, visages artificiels où l’on voit immédiatement que la patiente a eu un lifting ne reflète pas du tout la réalité de la plupart des liftings réalisés. Le but du lifting cervico-facial est de donner un rajeunissement du visage sans que celui-ci donne l’aspect d’un visage tiré.

Combien de temps le résultat d’un lifting cervico-facial reste ?

En fonction des patients ce temps est plus ou moins variable, on considère qu’un lifting cervico-facial dure entre 7 et 10 ans. Il est tout a fait possible de réaliser par la suite un deuxième voire un troisième lifting cervico-facial.

Qu’appelle t-on petit ou mini-lifting ?

Il s’agit de réaliser sous anesthésie locorégionale et en ambulatoire une remise en tension de la zone de la bas-joue. On réalise des cicatrices limitées autour de l’oreille et on retire la peau en excès. Les résultats ne sont pas ceux d’un lifting cervico-facial complet mais ils peuvent convenir à des patients anxieux ou à des patients ne nécessitant que d’une petite correction.

A partir de quand puis-je me remaquiller ?

Dès que la cicatrice est complètement fermée, vous pouvez masquer votre cicatrice avec un correcteur ou du fond de teint. Généralement à partir du 10e jours post-opératoire.

Est-il possible d’y associer un lifting temporal ou une chirurgie des paupières ?

Il est tout à fait possible d’y associer d’autres interventions :

  • la lipostructure est systématique et permet d’atténuer sillons naso-génien, pli d’amertume et de redonner du volume aux pommettes afin de corriger pendant l’intervention le tiers moyen du visage.
  • la lipoaspiration est systématique chez les patient(e)s présentant un cou lourd.
  • la chirurgie des paupières inférieures et supérieures est réalisable lors de la même intervention. Cela permet au patient de réaliser tout dans la même intervention mais cela alourdit les suites post-opératoires.
  • le lifting temporal : il permet de remonter la zone du sourcil et se retrouve souvent associé à l’intervention de lifting cervico-facial.