logo

À la recherche de l'excellence chirurgicale...

La chirurgie esthétique ou réparatrice d’abdominoplastie ou dermolipectomie abdominale ou lifting du ventre consiste à retirer l’excès de gras et de peau présent au niveau du ventre.

Elle permet également de corriger l’écartement entre vos muscles abdominaux qui donne cet aspect ballonné caractéristique au ventre. Cette distension appelée diastasis des grands droits est diagnostiquée lors de l’examen clinique et est souvent le résultat de grossesses antérieures.

Le plus souvent, le relâchement de la peau du ventre est le résultat de grossesses ou d’un amaigrissement important.

La lipoaspiration n’est alors pas suffisante pour traiter le problème au niveau du ventre car en enlevant le gras du ventre elle entraînerait des plis inesthétiques de la peau du ventre. Par contre la lipoaspiration de la région des hanches ou de la partie supérieure du ventre permet d’améliorer les résultats de l’abdominoplastie en redessinant la silhouette.

Le but va être de retirer toute la peau en dessous du nombril qui se trouve en excès (les vergetures situées entre le nombril et le pubis sont donc retirées) et de repositionner le nombril à sa bonne place afin d’avoir des cicatrices complétements cachées (cicatrice cachée dans la culotte ou le maillot).

Le but est d’obtenir un résultat harmonieux et naturel.

Dans le cadre de la présence d’un tablier abdominal recouvrant partiellement le pubis, une prise en charge par la sécurité sociale est possible après examen par le médecin conseil de la sécurité sociale.


La chirurgie esthétique du ventre vous permet donc de retrouver un ventre plat et de redessiner les contours de votre taille.

Le docteur Rémi Foissac réalise cette intervention de chirurgie réparatrice et esthétique  sur Nice à la clinique Saint-George

Le déroulement des consultations

La première consultation

Elle a pour but de faire connaissance avec votre chirurgien et qu’il vous apporte toutes les réponses aux questions que vous pouvez vous poser. Il est important que lors de cette consultation une relation de confiance, un feeling naisse entre vous et votre chirurgien.

Lors de cette consultation, le chirurgien va relever vos antécédents, prendre des mesures cliniques (poids, tour de taille, morphologie …) examiner la qualité de vos muscles abdominaux, rechercher des éventuelles hernies-éventrations, apprécier la qualité de votre peau pour cerner au mieux votre demande.

Dès cette première consultation, un bilan échographique (échographie du ventre) est prescrit pour étudier la paroi abdominale et sera à ramener lors de la 2e

A la fin de la consultation, le chirurgien vous remettra un devis sur le détail du prix de l’intervention. Ce devis n’est en aucun cas une obligation et n’engage en rien la patiente

II vous sera remis également la fiche d’informations de la société française de chirurgie plastique (SOFCPRE) que vous devrez lire attentivement.

En cas d’intervention prise en charge par la sécurité sociale, une feuille de dépassement d’honoraires vous sera remise et une prise en charge de ce dépassement est possible en fonction de votre mutuelle.

La deuxième consultation

En France, cette deuxième consultation ne peut avoir lieu qu’après un délai de réflexion minimum de 15 jours, comme toute intervention de chirurgie esthétique.

Reprise détaillée de toute l’information sur la technique, l’intervention, les suites, les risques/complications…

 

Signature de la deuxième partie du devis en cas d’intervention de chirurgie esthétique.

 


Programmation d’une date opératoire.

 


Photo pour votre dossier médical.

Suites post-opératoires

Les points et fils de suture sont non résorbables et laissés en place 7 jours le temps de la cicatrisation si la voie externe est réalisée. Les points présents dans le nez sont résorbables et partiront tous seuls.

En fin d’intervention, le chirurgien vous a confectionné une orthèse thermoformée (moule en plastique posé sur le nez) afin de protéger les fractures du nez et la symétrie. Cette orthèse de nez est à porter pendant 10 jours. C’est votre chirurgien et uniquement lui qui vous retirera l’attelle. Des compresses et des pipettes de sérum physiologique vont seront prescrites ainsi qu’un désinfectant. Il faut mettre ces pipettes au réfrigérateur, imbiber les compresses d’eau froide et les poser sur les paupières, yeux fermés. Cela permet de diminuer les « bleus » et l’œdème sur les paupières et le nez. Une fois par jour la cicatrice est nettoyée avec une compresse de biseptine afin qu’elle reste propre en permanence. Il faut également plusieurs fois par jour rincer vos yeux aux sérum physiologique et le soir au coucher mettre de la pommade vitamine A dans chaque oeil pour l’hydrater. Un nettoyant nasal en spray vous sera prescrit pour nettoyer et rincer les fosses nasales plusieurs fois par jour. Il faut cracher ou avaler mais en aucun cas moucher le nez tant qu’il y a l’orthèse sur le nez.

Selon l’intervention réalisée, une antibiothérapie et un anti-oedémateux pourront vous être prescrits. Le port de lunettes lourdes est interdit les 3 premières semaines après l’intervention.

L'intervention

La patiente rentre à la clinique le matin de l’intervention, à jeun, soit à 6h30 soit à 12h30. Lorsque vous aurez effectué la douche pré-opératoire, le chirurgien viendra dans la chambre pour réaliser les dessins préopératoires qui lui serviront à réaliser au mieux votre intervention.

Vous descendrez ensuite au bloc opératoire où l’anesthésiste et les infirmières de bloc opératoire s’occuperont de vous. L’intervention dure entre 2h00 et 2h40. Elle se déroule  toujours sous anesthésie générale.

L’intervention débute par le temps de liposuccion si celui-ci est nécessaire.

Une incision basse, près du pubis, de longueur variable en fonction de l’excès est réalisée. Les canaux lymphatiques sont préservés et l’ombilic est désinséré. La peau est décollée et les muscles de la paroi abdominale sont resserrés si nécessaire. On retend la peau et on enlève la peau qui se trouve en excès. Le nombril est repositionné à sa bonne position. Deux drains de redons sont posés et la peau est suturée minutieusement. Des pansements sont posés et le vêtement compressif (Panthy) est mis en place ainsi que les bas de contention.

Le réveil se fait en douceur et vous reprenez conscience dans votre chambre. Une à deux nuits à la clinique sont nécessaires.

Le chirurgien passe vous voir en fin de journée et le lendemain matin pour contrôler que tout va bien, retirer les drains de redons, vous informer sur l’intervention et les consignes de sortie et vérifier que le traitement antalgique et les produits de pansements vous ont été prescrits.

Questions fréquentes

L’intervention est-elle douloureuse ?

En général, l’intervention est douloureuse si une cure de diastasis (travail sur les muscles abdominaux) est réalisée. On ressent l’inconfort lié à la remise en tension de la peau et il est possible de marcher cambrer les dix premiers jours pour diminuer la tension. La douleur est fonction de l’importance de l’abdominoplastie, plus l’excès de gras et de peau est important, plus les suites seront longues.

Les cicatrices sont-elle visibles ?

Généralement la cicatrice va d’un bord à l’autre de l’abdomen en passant au-dessus du pubis. Il s’agit d’une cicatrice qui peut être longue mais fine et totalement cachée dans la culotte ou le maillot de bain. Une autre cicatrice est présente autour du nombril mais est généralement cachée aussi car le nombril est enfoui. Dans certains cas particuliers où l’excès de peau est peu important, il est possible de réaliser une « mini » plastie abdominale. La cicatrice est alors plus courte et il n’existe pas de cicatrice autour de l’ombilic.

Quels sont les risques de cette intervention ?

L’apparition d’un hématome qui correspond à la formation de caillots de sang. Ils sont dus au saignement d’un vaisseau sanguin après l’intervention alors que rien ne saignait lors de la fermeture de la plaie. En cas d’hématome important une ré-intervention chirurgicale est nécessaire.

La complication la plus redoutée est la phlébite compliquée d’une embolie pulmonaire. Le flux sanguin forme des caillots au niveau des veines du mollet ou de la cuisse. Ces caillots peuvent alors migrer jusqu’aux poumons et être à l’origine d’une embolie des artères pulmonaires. Le traitement de ces complications est essentiellement préventif par le port de bas de contention pendant l’intervention et 7 jours après, par le lever précoce après l’intervention, et enfin par la prescription de médicaments anticoagulants à dose préventive. L’emploi de ces différentes mesures préventives rend cette complication exceptionnelle.

L’infection: elle survient le plus souvent dans les 7 jours après l’intervention. Elle se traduit par l’apparition d’une inflammation et d’une douleur au niveau de la cicatrice ou du nombril. Le traitement peut être local en consultation avec des pansements plusieurs fois par jour destinés à nettoyer la cicatrice. Une ré-intervention peut parfois s’avérer nécessaire quand les pansements sont inefficaces.

Abdominoplastie et grossesses, quel est le meilleur moment ?

Il est préférable de se faire opérer une fois les projets de grossesses achevés. Mais il n’y a pas de contre-indication à une grossesse après une abdominoplastie même si le résultat de l’intervention peut être alors un peu altéré. Un délai de 24 mois est alors souhaitable après l’intervention avant d’envisager la grossesse.

Quand peut-on reprendre une activité après cette chirurgie ?

Après une semaine, les douleurs ont raisonnablement disparu, et le cours de l’activité quotidienne normale peut être repris progressivement et raisonnablement. Une véritable activité professionnelle peut être reprise après 3 semaines si celle-ci ne comporte pas d’activité physique trop pénible.

Quand voit-on le résultat définitif de l’abdominoplastie ?

Il faut attendre un mois pour que l’œdème et les possibles bleus disparaissent complètement. Par la suite les soins de massage permettront l’amélioration du résultat qui sera réellement visible à 3 mois. Le résultat définitif est acquis entre 6 et 12 mois après l’intervention.